Leçons tirées de l'échouement d'un navire

dans Tendances par

Lorsque le GLORY AMSTERDAM s'est échoué dans une tempête au large de Langeroog, l'une des îles allemandes de Frise orientale, en octobre 2017, on s'est inquiété à juste titre d'une grave marée noire qui aurait fortement affecté les plages de vacances de cette jolie île. Heureusement, ce vraquier de 225 mètres de long n'a subi que des dommages au niveau de son safran et de son système de gouvernail et aucun pétrole n'a été déversé. Après plusieurs tentatives infructueuses, le GLORY AMSTERDAM a finalement été retiré du banc de sable et remorqué à Bremerhaven où il est remonté depuis lors et ne devrait pas être déclaré en état de navigabilité avant la fin du mois de février.

glory-amsterdam_9287182_1390299-940x1000

Cet incident a donné lieu à des développements positifs. Au départ, les critiques étaient nombreuses - à l'égard des autorités maritimes concernées, du commandement central allemand pour les urgences maritimes à Cuxhaven, des remorqueurs et de la rupture de la communication entre les responsables à Cuxhaven et le capitaine chinois du vraquier. L'un des résultats de ces critiques a été la création, fin janvier 2018, d'un groupe de sécurité maritime par le Cluster maritime d'Allemagne du Nord (MCN). Sa mission consiste notamment à identifier les points chauds de la sécurité maritime dans la région. Dans un avenir proche, les spécialistes qui composent le groupe de sécurité maritime étudieront de nouvelles approches pour faire face de manière plus efficace et efficiente aux futures situations d'urgence. L'importance de ce nouveau groupe de sécurité maritime est soulignée par Hans-Werner Monsees, qui dirige le commandement central allemand pour les urgences maritimes : "L'augmentation rapide de la taille des porte-conteneurs et des paquebots de croisière impose de nouvelles exigences aux concepts de sécurité, aux installations de sauvetage et aux technologies de sauvetage." Falk von Seck, le directeur du bureau MCN de Mecklembourg-Poméranie occidentale, lui apporte son soutien : "L'échange d'informations entre les différents segments et acteurs est plus important que jamais." En tant que l'un des pionniers du suivi des navires par AIS en temps réel, le membre MCN FleetMon sera représenté au comité exécutif du nouveau groupe sur la sécurité maritime.