Tag "changement d'équipage"

Emprisonné à bord d'un navire

dans Tendances par

"Quatre-vingt-dix pour cent de tout", c'est ainsi que Rose George a titré son livre de 2013 sur l'industrie maritime. C'est dire l'importance de la flotte marchande mondiale pour le commerce international. Pourtant, lorsque la pandémie de Covid-19 a frappé, les politiciens du monde entier semblaient ignorer l'importance du travail des équipages des cargos. Contrairement aux chauffeurs routiers transfrontaliers, aux pilotes de ligne et au personnel de cabine, les marins n'ont pas été désignés comme des travailleurs clés - avec des conséquences tragiques pour les marins et leurs familles dans des pays comme les Philippines, l'Indonésie et l'Inde.

Échoué en mer

Les restrictions de voyage imposées par les gouvernements du monde entier ont rendu les changements d'équipage et le rapatriement des marins extrêmement difficiles. Il en résulte une crise humanitaire d'une ampleur inouïe, aggravée par un manque d'intérêt généralisé pour le sort des marins. L'Organisation maritime internationale (OMI) estime qu'environ 400 000 marins étaient bloqués sur leurs navires en décembre 2020, incapables de rentrer chez eux et ayant dépassé de plusieurs mois la fin de leur contrat initial. Un nombre similaire de marins étaient bloqués chez eux, empêchés de rejoindre leurs navires et de gagner l'argent dont ils ont tant besoin pour soutenir leurs familles dans des pays dépourvus de réseaux d'aide sociale.

Lire la suite...

Soutenir les marins bloqués par les mesures COVID-19

dans Tendances par
Photo par moto moto sc sur Unsplash

Contribuez à une pétition mondiale visant à attirer l'attention du grand public sur les problèmes de plus de 150 000 marins qui ne peuvent pas quitter ou rejoindre les équipages des navires en raison de la pandémie de coronavirus COVID-19.

L'initiative revient à l'ambassadeur maritime de bonne volonté de l'Organisation maritime internationale (OMI) pour la Bulgarie, le capitaine Andriyan Evtimov.

L'objectif est de faire signer le document en ligne par au moins 150 000 personnes, soit le même nombre de marins bloqués par leCOVID-19 de , puis de l'envoyer aux gouvernements des États membres de l'OMI en leur demandant de prendre des mesures immédiates et urgentes pour faciliter la circulation du personnel navigant.

Lire la suite...